L'automne dans le Jura, le temps d'un week-end

C'est la fin du mois de novembre, l'heure des dernières lueurs de l'automne. On prend la voiture et on s'échappe de notre...

C'est la fin du mois de novembre, l'heure des dernières lueurs de l'automne. On prend la voiture et on s'échappe de notre quotidien, direction le Jura. Le Jura à l'automne, je t'en parle depuis combien d'années ? Il était temps que l'on  accomplisse ce rêve d'ocre et de grand air.  On arrive à la nuit tombée, laissant nos yeux vierges de la beauté des paysages qui nous attendent. On explorera demain, si le temps nous le permet. On randonnera, on parlera, on s’émerveillera, on rira aux éclats, on contemplera, on s'aimera.


Jura, automne, Saint-Claude, Panoramic, restaurant, hôtel



Randonnée jusqu'au Belvédère des quatre lacs

On commence la journée lentement car il pleut, et la météo prévoit que le temps ne se découvre qu'en début d'après-midi. Alors en attendant, on traîne au lit. Ca faisait longtemps.


Jura, hébergement, Saint-Claude, Panoramic, restaurant, hôtel


Et puis soudain la pluie s'arrête, la luminosité timide de l'automne revient. On se prépare en toute hâte. Pas assez vite à ton goût et ça t'énerve, puis on part vraiment tard et là c'est moi qui suis énervée, par moi-même. On saute dans la voiture et on commence par chercher un casse-croûte. Ce sera du pain, de la tome et du pâté croûte, des produits locaux achetés à la crèmerie du village, et ce sera délicieux ! Anticiper ce repas nous redonne le sourire et on emporte le bonheur avec nous sur la route jusqu'au pic de l'Aigle.


paysage, parc, Jura, automne, rando
Pause photo sur la route

On se gare sur le parking du pic de l'Aigle et, à mon grand étonnement, le point de vue n'est pas accessible directement. Je suis un peu déçue et en tout  cas bien embêtée, je pensais m'aider de ce point de vue pour choisir entre cette randonnée et celle des Cascades du Hérisson. Tu t'amuses de mon indécision et puis on tranche : maintenant qu'on est là, autant en profiter. C'est partie pour la randonnée du pic de l'Aigle et des belvédères des quatre lacs.


paysage, parc, Jura, automne, rando, pic, aigle, belvédère
Le Pic de l'Aigle à l'automne

paysage, parc, Jura, automne, rando, pic, aigle, belvédère
Je suis finalement conquise par la vue, à 15 minutes à pied du parking

C'est la fin de l'automne mais les ocres sont encore là, ils nous ont attendus. La brume, le vent fort et l'atmosphère de fin de journée nous livrent une ambiance mystique. Je suis aux anges, c'est ce que je cherchais. Je range mon appareil photo et te suis t'enfoncer dans les bois, impatients de découvrir les prochains belvédères.


rando, jura, automne, que faire

paysage, parc, Jura, automne, rando, pic, aigle, belvédère


Le vert des épines et le rouge des feuilles, l'air frais mais pas trop, la sensation de mes crampons qui agrippent le sol et s'en séparent aussitôt, ton pas cadencé devant et mes arrêts incessants. J'aimerais prendre le temps de tout admirer, de tout photographier. Mais je sais la nuit proche et te sens pressé, j'accélère le pas et souris à ton dos qui me nargue, au loin. Tu verras le paysage avant moi puis tu feras marche arrière, un sourire aux lèvres. Oui c'est beau, oui on a bien fait de venir ici.


paysage, parc, Jura, automne, rando, belvédère, lacs, turquoise


paysage, parc, Jura, automne, rando, belvédère, lacs, turquoise


Et puis la neige s'invite dans notre ballet et dépose ses flocons immaculés sur le vert rouge ocre. On se regarde, la même étincelle d'excitation scintillant sur nos iris. Elle est là. C'est la première fois de l'année et c'est magique, on en veut plus, on en aura plus demain, des kilomètres et des kilomètres de plus mais on ne le sait pas encore et pour l'instant on se remet en marche. Le vent se lève de plus belle et la nuit abat ses lueurs bleues sur nous. Il était temps que l'on arrive à ce troisième belvédère. En contrebas se devine le chemin que l'on aurait pu emprunter si l'on avait poussé jusqu'entre les lacs.


paysage, parc, Jura, automne, rando, belvédère, lacs, turquoise


paysage, parc, Jura, automne, rando, belvédère, lacs, turquoise




Randonnée au Crêt de Chalam, sous la neige

Je choisis cette randonnée pour la vue que son nom promet. Tu me connais, les panoramas à couper le souffle, c'est ce que je cherche chaque fois. Peu importe le nombre de kilomètres, peu importe le dénivelé, tant qu'une vue est à la clef. Tu souris, tu te doutais de mon choix, tu me fais confiance. On embarque, plus tôt qu'hier, et rien ne pourrait entamer notre bonheur. Petit à petit, les lacets de la route nous emmènent vers les pins à la cime blanche et les plateaux immaculés. Plus on avance et plus notre sourire s'élargit, tu as vu comme c'est beau ? On ne s'attendait pas à découvrir le Jura sous son manteau d'hiver, il est en avance. Il revêt tout à coup un air de Canada, un exotisme froid et merveilleux.

Mais on ne s'attendait pas non plus à ce qu'il nous bloque la route. A la sortie de la Pesse, le dernier village que l'on croise, la goudron de la route laisse place à la glace et la neige. Notre petit bolide ne nous paraît pas faire le poids, mais on ne peut se résoudre à abandonner. Advienne que pourra, on décide de marcher sur le kilomètre et demi qui nous sépare de la Borne au Lion, le point de départ de notre randonnée. On a le temps, on choisit de le prendre. 


paysage, parc, Jura, hiver, rando, raquettes, neige, crêt, chalam
Sur la route que l'on aurait dû emprunter en voiture

On troque donc nos chaussures de randonnée contre nos bottes de neige et on s'élance dans les pas d'autres téméraires, passés par là avant nous. Pourtant, peu à peu, les traces se font de plus en plus rares. On bifurque sur un sentier de randonnée, camouflé par les flocons mais toujours indiqué par une pancarte et, à part cela, on navigue plus ou moins à l'aveuglette. Les fidèles repères de couleur jaune sont là pour nous guider de temps à autre, mais on choisit surtout de se fier aux traces de ski de fond. Elles ont l'air d'aller dans la même direction que nous...


paysage, parc, Jura, hiver, rando, raquettes, neige, crêt, chalam


crêt, chalam, randonnée, raquettes, parc, jura, hiver, neige


On ne regrette à aucun moment notre choix, comment pourrait-on ? On s'arrête ci et là, pour admirer, pour immortaliser. Même toi. Même toi qui d'habitude, soupires un sourire au coin des lèvres chaque fois que je sors mon appareil photo, même toi tu immortalises tout. Toute cette beauté, tout ce rêve vécu éveillé. Je n'avais jamais vu la montagne comme cela. Je ne connaissais les sapins recouverts de neige qu'à travers ma vitre de voiture les jours où nous montions au ski. J'ai l'impression de progresser dans un conte de fée...

Au bout d'une ou deux heures pourtant, je commence à sentir que cette marche sera plus compliquée que prévue. Les chemins de randonnée recouverts d'une trentaine de centimètres de neige ont volé la vedette à la route goudronnée. Le son de nos pas et les flocons autour de nous n'y peuvent plus rien, je commence à fatiguer. Je marche alors dans tes traces et te laisse soigneusement ouvrir la marche. Je te regarde et t'admire, progresser sans broncher, toujours si paisible. Moi, je commence à avoir sacrément faim. Tu me souris, tu souris à mon caprice, et on se dit que quitte à s'arrêter, autant le faire avec la plus belle vue... Le col ne devrait plus être loin.


crêt, chalam, randonnée, raquettes, parc, jura, neige


On parvient finalement au Crêt de Chalam et la tempête nous y accueille. On ne voit pas à plus de trois mètres, on devine le précipice abrupte après les rochers sur lequel nous progressons. Exit la vue. Le vent nous glace les mains, tu n'as pas de gant. Je suis déçue, mais finalement tellement fatiguée et affamée que je parviens facilement à ne plus penser à la déception de la vue manquée. On avale à la hâte notre casse-croûte, pressés de remettre nos mains au chaud. On ne s'éternisera finalement pas longtemps pour cette pause sans vue. Mais quand l'on relève la tête, on découvre avec effroi que toutes les traces ont disparu. Le vent et la neige ont tout balayé sur leur passage. On cherche des panneaux, on cherche des marques, des repères, mais rien. C'est le néant, le néant et le blanc, le gouffre blanc qui nous appelle. On s'y enfonce.

On commence par rire de notre situation, puis la peur m'envahit. Je ne te dis rien. Je pense que si l'un de nous extériorise cette panique grandissante, c'est la fin, la logique et la rationalité nous quitteront totalement. On ne sait pas où l'on va mais le GPS de ton téléphone portable nous localise encore et c'est tout ce qui m'importe. Si l'on doit contacter les secours, on saura au moins leur dire cela. Mais pour le moment, on presse le pas, on sait que la nuit est proche. Et puis tu tombes. Tu glisses et dévales vingt mètres de la pente abrupte sur laquelle nous progressions. Tu te fais mal, tu cries ta douleur, tu déverses ton énervement dans le silence abrutissant et je panique. Le rêve s'est transformé en cauchemar. Tu cries et je crie et personne ne nous entend dans cette forêt maudite mais ça fait du bien.

Que faire maintenant ? Nous n'avons plus le choix que de descendre, même si l'on ne sait ce qui se trouve en bas. On espère y retrouver le sentier. Mais en attendant, je dois m'élancer sur cette paroi que tu viens de dévaler sans pouvoir t'arrêter et je ne peux pas. Mes pieds se dérobent sur le sol glacé boueux. J'attrape les troncs d'arbre qui m'encadrent et laisse les larmes déferler le long de mes joues. Tu me regardes, haletant. Et puis, à bout de force, mes bras cèdent. Je dévale à mon tour, essayant de m'accrocher aux branches autour de moi. Je vois les troncs défiler à toute allure sans rien pouvoir y faire jusqu'à ce qu'enfin, tes mains empoignent les miennes. Il était temps. Tu me ramènes à toi. Nos corps à même le sol et nos pieds calés par un tronc d'arbre. Ton visage si près du mien, enfin, ta chaleur apaisante. Je plonge mes yeux dans les tiens, et instantanément mon visage se déride. C'est quoi cette journée de folie ? On rigole et tout va bien, finalement. On est ensemble, encore emplis d'amour l'un pour l'autre et je m'en réjouis. Mais nous n'avons pas de temps à perdre, dans trente minutes il fera nuit. Et on ne veut pas être bloqués dans cette forêt par la nuit. Je prends ta main et on finit cette randonnée, cette journée, ce week-end.



Info utiles : que faire, où dormir dans le Jura ?

Randonnées dans le Jura, à l'automne ou en hiver


Comme d'habitude, nous avons utilisé des itinéraires de randonnée issus de Viso Rando. Cette fois, nous avions même téléchargé l'application. C'est ainsi plus simple de rechercher une randonnée en fonction de l'endroit où l'on se trouve, de la durée et de la difficulté que l'on recherche. On peut même tracer notre parcours en direct à côté du parcours de référence, ultra pratique !


Le Pic de l'Aîgle et le Belvédère des quatre lacs



Durée : 4,9km (2h)                                         Dénivelé positif : 197m
Difficulté : Facile                                            Dénivelé négatif : 208m

Notre expérience : Aucune difficulté particulière dans cette randonnée, elle se fera très bien avec des enfants. J'ai adoré alterner entre les passages en forêt, où l'on cherche la vue, et les différents belvédères. La couleur de l'eau des lacs est vraiment merveilleuse, encore plus lorsqu'il fait beau je pense !

Alternative : Vous pouvez également réaliser une randonnée plus longue, qui vous permettra de vous balader entre les différents lacs et dans les bois : le tour des quatre lacs se fait en 3h45 environ (11,5km, facile).


Le Crêt de Chalam

crêt, chalam, randonnée, vue, panorama, parc, jura

crêt, chalam, randonnée, vue, panorama, parc, jura
Photos prises depuis le Crêt de Chalam par Alice du blog tippy.fr - allez lire son article sur les belles montagnes du Jura


Durée : 4,5km (2h) sans neige !                      Dénivelé positif : 230m
Difficulté : Moyenne                                             Dénivelé négatif : 230m

Notre expérience : Nous avons réalisé cette randonnée dans la neige, mais sans raquettes, ce que je déconseille. Sur la quasi totalité de la randonnée, nous évoluions dans vingt à trente centimètres de neige, ce qui devient vite fatiguant. De plus, il est difficile de repérer le sentier sous son manteau de neige. Je vous conseille donc de vous munir des cartes IGN -que nous n'avions pas- et d'une boussole. A l'aller, nous avons pu suivre des traces de ski de fond qui se rendaient au col, ce qui nous a beaucoup aidés. Malheureusement, la neige et le vent ont balayé ces traces et impossible de les retrouver une fois le col passé. Nous avons donc progressé à l'aveuglette, entourés de brouillard. Heureusement, l'application de Viso Rando est efficace, même si nous n'avions pas téléchargé les cartes IGN ; cela nous a permis de toujours nous assurer que nous évoluions dans la bonne direction.
Nous avons un peu rallongé la randonnée : la route étant trop enneigée pour notre voiture, nous avons effectué à pieds les trois kilomètres qui séparent le dernier village, La Pesse, du parking de la borne au Lion. Il existe un chemin balisé qui permet de couper par rapport à la route et de ne pas randonner sur celle-ci. Nous n'avons donc pas regretté ce rallongement, qui s'est révélé très beau. Nous étions seuls, entourés de pins blancs... Au total, nous avons donc mis cinq heures pour réaliser cette randonnée dans la neige mais sans raquettes !


Les Cascades du Hérisson

cascades, hérisson, parc, jura, randonnée
Photo prises par Marion du blog La Faute Au Graph - allez lire son article sur le Jura, suisse et français


Durée : 12,1km (4h15)                                   Dénivelé positif : 330m
Difficulté : Moyenne                                       Dénivelé négatif : 336m

Notre expérience : Nous n'avons pas réalisé cette randonnée lors de notre week-end automnal dans le Jura car A. avait déjà arpenté ces sentiers avec sa sœur pendant l'été. C'est d'ailleurs une ballade plus qu'une randonnée, qui se joue sur un chemin de planches en bois. Le long de ce sentier, on découvre la forêt de mousse et de pins ainsi que les sept cascades du hérisson. Le décor est aussi féerique que son nom le laisse à penser.




Où dormir dans le Jura ?

Nous logions dans un village au centre du Parc National du Haut Jura, afin de pouvoir randonner où nous le voulions sans être limités par les horaires : Saint-Claude. Entouré de montagnes et construit à deux étages, ce village est atypique et très agréable. Vous y trouverez une crèmerie que nous recommandons chaleureusement, la tome et le pâté-croûte y étaient succulents ;  ainsi que deux boulangeries et quelques petits restaurants.


Confort : le Jura Hôtel**

Nous avons choisi le Jura Hôtel pour sa vue et n'avons pas été déçus : les grandes fenêtres de la chambre permettent d'en profiter dès le réveil, nous étions conquis. Littéralement, les fenêtres font toute la longueur de la chambre, qui est d'ailleurs spacieuse et ultra moderne, comme neuve. Cependant, au vu du prix, la salle de bain aurait mérité d'être modernisée, surtout que nous n'avions pas de baignoire dans la nôtre, simplement une douche. Prix pour deux personnes : 69€.

Jura, hébergement, Saint-Claude, Panoramic, restaurant, hôtel
Illustrations : booking.com

Si vous désirez prendre le petit déjeuner au restaurant de l'hôtel, Le Panoramic, cela vous coûtera 8€ par personne pour un buffet à volonté. Tout le nécessaire y est présent, sans que cela ne soit extraordinaire : thé, café, jus de fruit industriels, céréales, croissants, pains au chocolat, pain frais, pain de mie, beurre, confiture, pâte à tartiner, yaourts, jambon, fromage, ...

Jura, hébergement, Saint-Claude, Panoramic, restaurant, hôtel
La vue depuis la terrasse du Panomaric, où l'on prend le petit déjeuner lorsqu'on loge au Jura Hôtel, à Saint Claude


Autonomie : Le Lynx Farceur, petit appartement

S'il avait fait un peu plus chaud, nous aurions privilégié un hébergement avec un extérieur. Nous avions notamment repéré Le Lynx Farceur sur Air B&B : une jolie petite maisonnée non loin de Saint-Claude ; pouvant accueillir quatre personnes, avec un salon, une chambre, une salle de bain et un jardin ouvert sur les montagnes, à partir de 59€ par nuit pour deux personnes.


Jura, hébergement, Saint-Claude, La Pesse, Panoramic, restaurant, hôtel



Logement insolite : les Loges du Coinchet, cabanes et roulottes

Si votre budget vous le permet, pourquoi ne pas s'offrir le luxe et la tranquillité de passer vos nuits à trois mètres au dessus du sol dans un houppier de hêtre ? C'est ce que proposent les Loges du Coinchet, situées à La Pesse, non loin de Saint-Claude également. La cabane pour deux dispose d'un lit double, la cabane familiale peut quant à elle accueillir jusqu'à six personnes. Chambre double + petit déjeuner : 120€. Roulottes et cabane trappeur font également partie des offres de rêve de ce loge. Et en prime, ils élèvent des lamas, véridique !


Jura, hébergement insolite, Saint-Claude, La Pesse, cabane


Vous disposez maintenant de toutes les clefs pour aller passer un week-end dans le Jura à l'automne, plus d'excuse !
A moins que vous n'y soyez déjà allés ?


---
Aucune sponsorisation ni partenariat pour cet article.
Les hébergements que je vous présente sont le fruit de mes recherches personnelles.

You Might Also Like

4 réactions

  1. Cet article est très joli, j'aime beaucoup le nouveau style de mise en page, très épuré, très clair, plus pro. La partie story complétée par la partie pratique est top, un petit peu de rêve avec un petit peu d'organisation !
    J'ai été transportée par ton histoire, le deuxième jour surtout, avec la neige. J'entendais vos pas, votre souffle, le silence des paysages enneigés, et je plissais les yeux pour essayer de voir quelque chose dans tout ce blanc. Je crois que j'aurais paniquée aussi pour la chute, j'ai peur des descentes ET de glisser... Vous avez été courageux, et heureusement, il ne vous ait rien arriver! J'adore les photos prises de l'hôtel, l'atmosphère et le côté cocon, silencieux, calme. Pour les photos de la neige, ma préférée est l'une des trois petite, celle que tu hésitais à mettre ;) Et pour le belvédère des lacs, j'adore celle avec la petite île dans le fond, elle me rappelle Bled en Slovénie! Les couleurs sont assez dignes en effet, ça me donne envie d'y retourner!
    Je t'embrasse, à très vite!

    RépondreSupprimer
  2. C'est MAGNIFIQUE ! tout est trop beau, tout est un très beau souvenir pour moi! J'ai eu la chance de pouvoir y venir car j'ai une ancienne collègue à moi qui habite à Bletterans. Tu peux pas savoir à quel point j'aime ce département. Une vraie belle trouvaille! Déjà pour la cancoillote ma passion (haha) et ensuite pour tous ces lacs, ces paysages ect... J'ai fait un article moi aussi sur le blog concernant le Jura malheureusement je n'ai aucunes photos digne de ce nom ( faut que je revienne remedié à cela) car à cette époque je n'avais qu'un vieux blackberry en poche... mais les souvenirs resteront à jamais en moi, merci pour ce bel article!

    RépondreSupprimer
  3. J'avais adoré l'article à sa sortie, mais je ne l'avais pas commenté, voilà qui est réparé ! Je suis d'accord avec Marion, je trouve cet article super bien fait, un bon équilibre entre le récit perso et l'info pratique utile, ça se lit avec bonheur et on est avec toi. Comme toujours les photos sont très belles, je craque pour le Belvédère et pour les ambiances enneigées ! Je suis à fond dans l'ambiance Jura là, entre ton magnifique article et les petits reportages d'une autre amie blogueuse, vous m'avez convaincue ! je retiens tes adresses et astuces !

    RépondreSupprimer
  4. Ah le Jura <3 J'adore ta photo prise du Panoramic, la vue sur Saint-Claude est magnifique !
    Ton article me rappelle tant de bons souvenirs. Je prévois d'ailleurs de me rendre dans le Jura cet été pour une série d'articles, je ne sais pas encore si j'inclus le Crêt de Chalam ou si je le garde pour une prochaine fois.
    J'adore les couleurs automnales et l'ambiance mystérieuse et apaisante qui se dégage de tes photos. La promenade sous la neige, que c'est beau, ça me donne envie de repartir direct :)
    PS : je suis comme toi, je regarde souvent sur Visorando ^^

    RépondreSupprimer

Merci de votre visite ✵

Julie La Blogtrotteuse©. Fourni par Blogger.