Les 11 monuments à ne pas manquer à Berlin...

Interrail Step #1 - Berlin, Deutschland Nous voici donc, impatientes, trépignantes , sur le point de commencer l'aventure dont ...


Interrail Step #1 - Berlin, Deutschland


Nous voici donc, impatientes, trépignantes, sur le point de commencer
l'aventure dont on rêvait depuis des mois !

Poids de nos sacs au départ : 9kg
Ce chiffre aura doublé d'ici la fin de notre périple !


Le 24 juin 2014, il était 9h30 et nous étions à l'aéroport de Lyon Saint-Exupéry (France), prêtes à embraquer dans notre petit avion. En 1h30, Easy Jet nous a envoyées à Berlin ; à peine le temps de prendre connaissance de ce qu'il y avait à faire là-bas.
C'était comme ça qu'on fonctionnait : durant le voyage qui nous menait à la destination suivante, on découvrait tout ce qu'il y avait à faire, on sélectionnait, on programmait... 






***

En sortant du U-Bahn pour aller prendre le métro jusqu'à notre auberge, on tombe sur l'Alexander Platz, on lève les yeux : la Fernsehturm. C'est le premier symbole berlinois que l'on découvre, et on en est déjà ravies !




~ ~

 Et après, qu'est-ce qu'on a bien pu faire à Berlin ? 



On a visité les sites incontournables... Qui sont, pour nous, au nombre de 11 :


1. Pour commencer, on s'est rendues à la Fernsehturm un peu avant le coucher de soleil. Cela permet de voir la ville de jour et de nuit, ce qui rend cette expérience encore plus inoubliable !
En fin d'après-midi, les tons s'adoucissent ; la couleur orangée du ciel s'installe petit à petit, au même rythme que l'affluence de personnes venues voir le coucher de soleil... Et puis il y a le coucher de soleil lui-même, un moment magique, chaleureux... mais éphémère. Bientôt, le bleu remplace toute autre couleur, et une nouvelle ambiance s'installe dans la tour : les jeunes branchés viennent pour s'accouder au bar, dont les néons diffusent une couleur violette qui se réfléchit dans la vitre. On est alors là pour le spectacle de la vue, mais plus que...
Je vous laisse découvrir tout cela en image :)

Le hall d'entrée, avec toutes les tours de télévision du monde.
Pour chacune est indiqué le pays, la date de construction et la hauteur...
Serait-ce une compétition ?

La Fernsehturm s'en sort admirablement, avec ses 368 mètres de hauteur.
La Tour Eiffel ne s'en sort pas trop mal non plus avec ses 324 mètres.
C'est depuis le globe que vous voyez
que l'on peut profiter d'une vue à 360° sur la capitale
















Le coucher de soleil sur Berlin, avec un temps parfait... Un seul mot : MAGIQUE



Berlin de nuit, vue à travers le filtre de couleur des néons du bar...
De nouveau aux pieds de la tour, une fois la nuit totalement tombée































2. Juste à côté, il y a l'Alexander Platz...



C'est là où les transports en commun convergent, de jour, comme de nuit...

Petit point culture : L'Alexander platz, aujourd'hui surnommée "Alex" par les Berlinois, reçut son nom en l'honneur du Tsar de Russie Alexandre I. Ce fut successivement un marché aux bestiaux, une place pour parades militaires, un carrefour moderne de passage et de commerce, un lieu d'expérimentation de l'esthétique urbaine socialiste après sa dévastation lors de la Seconde Guerre Mondiale, un lieu de manifestation (contre le régime de la RDA en 1989, la plus grande manifestation anti-gouvernementale de l'histoire de l'Allemagne de l'Est)... et maintenant un point de rencontre pour bon nombre de Berlinois

Pour en savoir encore plus : Je vous invite à visiter le site berlin.de dont je me suis inspirée pour écrire ce petit point culture.






Le lendemain, on s'est baladées au milieu des symboles de la villeOn a choisi de le faire à pieds, parce que ça permet de mieux ressentir l'atmosphère qui règne dans la ville... Et ça vaut le coup ! Mais Berlin, c'est très grand, alors vous pouvez aussi choisir de vous déplacer en métro.


3. Le Parlement allemand : Le Reichstag
















L'intérieur de la coupole du Reichstag





De là haut, on a aussi une vue à 360° sur toute la ville.

Au cours de notre ascension dans la coupole, un guide audio (gratuit et disponible en 10 langues différentes) nous présente les bâtiments phares de la ville. C'est l'occasion pour nous de découvrir le côté historique de chaque monument que nous avons aperçus, ou que nous allons apercevoir...








La Fernsehturm en arrière plan,
le tourbillon de vie de la capitale au premier plan...

La Porte de Brandebourg





























En redescendant du Reichstag, il suffit de s'enfoncer 3 minutes dans le Grosser Tiergarten pour en ressortir face à...

4. La Porte de Brandebourg : der Brandenburger Tor

Manon devant la Porte de Brandebourg, vue du sol cette fois
Les Champs Elysées allemands : la Strasse des 17. Juni
D'un côté : la Colonne de la Victoire - l'Obelisque
De l'autre : la Porte de Brandebourg - l'Arc de Triomphe





























Quelques précisions : Cette porte a été successivement symbole de la séparation entre les deux Allemagnes, d'où l'un épiait l'autre, puis symbole de la réunification. Lors de sa réouverture au trafic, en décembre 1989, pas moins de 100 000 Berlinois s'y sont engouffrés.
Le Quadrige, la sculpture à son sommet, représente la Déesse de la Victoire.


Si cela vous a mis l'eau à la bouche... Je vous invite à visiter le site berlin.de





5. La Gendarmenmark

Sur le chemin du retour vers notre auberge, on tourne en rond au milieu des rues allemandes à la recherche de ce qu'on appellera la place des églises jumelles : c'est une jolie place pavée, encadrée par une église française, der Französischer Dom, et une église allemande, der Deutscher Dom, qui se font face. Entre les deux, on trouve un troisième bâtiment remarquable : la salle de concert, ou Konzerthaus, de Berlin.





























Pour voir plus de photos, je vous invite à passer sur ce très beau blog :)





6. La Cathédrale de Berlin : le Berliner Dom

On finit notre journée au sommet de mon monument coup de coeur de Berlin...


















Pourriez-vous rêver d'un meilleur endroit pour finir votre journée ? On s'est assises dans l'herbe, et on a profité de l'atmosphère apaisante de cette pelouse, plantée dans un lieu magique, baignée par les rayons du soleil...

Mais après une journée à marcher au soleil, on n'avait qu'un souhait : trouver de la fraîcheur. Alors on est entrées dans la cathédrale... Un air frais et paisible y régnait ; de quoi nous laisser nous concentrer sur notre émerveillement.









Et puis on a pris notre courage à deux mains, et on commencé l'ascension des 270 marches pour nous hisser jusqu'en haut du dôme... Ca en valait la peine ! Le point de vue est, certes, moins élevé que depuis la Fernsehturm - seulement 114 mètres de haut -  mais c'est beaucoup plus impressionnant : là-haut, vous sentez le vent faire virevolter vos cheveux et quand vous vous penchez, une simple rambarde vous sépare du vide.



































De là-haut...
Le champs de grues berlinois

Lors de votre re-descente sur la terre ferme, notez que : Elle est appelée Cathédrale, mais c'est en réalité une église luthérienne, la plus importante de Berlin. Cette église protestante a subi des siècles de rénovation architecturale pour nous offrir aujourd'hui ce beau spectacle. Très endommagée durant la Seconde Guerre Mondiale, elle est restée fermée à l'époque de la RDA et n'a rouvert ses portes qu'en 1993.
Son orgue, un véritable chef d'oeuvre, compte plus de 7000 tuyaux. Tandis que sa crypte abrite plus de 90 sarcophages et tombeaux de la dynastie prussienne de Hohenzollerne.

Et si vous voulez en savoir encore plus : je vous invite à visiter le site berlin.de





Le lendemain, on brave les éléments - pluie et température aux alentours des 15°C, nous n'étions pas équipées pour ce genre de climat - pour voir les monuments incontournables que l'on n'avait pas encore cochés sur notre liste...


7. Le Mur de Berlin : l'East Side Gallery

Sur un plan, ce n'est pas marqué en gros, que c'est ici que se trouve l'un des plus importants symboles de la villeAu début, on n'avait même pas compris que l'East Side Gallery, c'était les restes du Mur de Berlin... Et rien ne l'indique non plus quand on y est : on est dans un quartier, non pas à l'abandon, mais pas très bien entretenu ; c'est un grand axe routier. Et puis, de l'autre côté des 4 voies et du terre-plein central, on l'aperçoit... On trépigne alors, le temps que le feu piéton passe au vert et que l'on puisse s'en rapprocher.



Mais l'East Side Gallery, c'est quoi exactement ? C'est le seul morceau du Mur de Berlin que l'on a conservé. Il est long de 1,3km et sert de support pour une exposition permanente de street art. Le premier artiste à y avoir laissé sa trace s'appelle Chistine Mac Lean ; c'était en décembre 1989, juste après la chute du Mur. 118 autres artistes suivirent. Cela parle de pacifisme entre les peuples, cela rappelle le devoir de souvenir face aux atrocités commises, cela nous fait, à chaque pas, revivre un pan de l'histoire.

Pour en savoir encore plus : l'article Wikipedia est à votre disposition






































Ce qui est dommage, c'est qu'étant d'accès libre, des générations de taggers ont pu y laisser leur trace... Plus ou moins esthétique !




8. Checkpoint Charlie

C'est assez décevant. Vous marchez sur la Friedrich Streisse, cette interminable - et incontournable - rue du quartier moderne, et puis d'un coup, vous voyez des petits groupes de touristes en concentration plus élevée. Vous levez donc les yeux et vous tombez sur ce panneau, avec le portrait d'un soldat inconnu. A ses pieds, il y a une guérite et des faux militaires. Bref, rien de bien attrayant...
Mais ce qui est intéressant ici, c'est la fresque historique : des images, et des explications (en Allemand et en Anglais), qui retracent ce que c'était que d'être ici, des dizaines d'années auparavant. Alors, d'un coup, tout prend sens : vous regardez les bâtiments modernes autour de vous, et vous essayez d'imaginer ce carrefour comme une étendue vide d'âme. Ca donne des frissons.



Pour en savoir plus : Checkpoint Charlie, ça veut dire point de contrôle C, comme Charlie dans l'alphabet phonétique de l'OTAN. C'était l'un des postes frontières berlinois mis en place lors de la Guerre Froide. Il permettait de franchir le Mur qui divisait la capitale allemande en deux secteurs : est et ouest. Il se situait sur la Friedrich Strasse, à la frontière entre les districts de Mitte (en secteur soviétique) et Kreuzberg (en secteur américain). C'est à cet endroit par exemple que chars et soldats des deux camps se sont fait face pendant 3 jours, à la suite d'un différend sur la libre circulation des membres et forces alliées.

Pour en savoir encore plus : je vous invite à lire l'article (très succinct) présent sur Wikipédia.






Non loin de là, il y a le Mémorial de l'Holocauste et, comme beaucoup de monuments à Berlin, il s'intègre totalement au paysage urbain ; à tel point qu'on ne l'a pas trouvé au premier coup d'oeil ! Et pour cause, c'est derrière une rangée d'arbres que s'alignent ces tombes symboliques...


9. Mémorial aux Juifs assassinés d'Europe :
Denkmal für die ermordeten Juden Europas


Ça a beau être symbolique, c'est tout de même très dérangeant
comme atmosphère ; penser au sort de tout ces innocents... 







Mais, bien vite, on tente de chasser ces pensées trop lourdes pour nos jeunes esprits, et on s'adonne aux jeux de tout touriste : les photos par dizaine... Sous la pluie !






























































Il nous reste deux monuments à vous présenter, souvent classés dans les incontournables... Ce ne sont pas ceux que l'on a préférés, mais -apparemment- ce sont des must see, alors je me devais de les faire figurer dans cet article.




10. L'Eglise du souvenir : das Gedächtniskirche

Celle-ci, on peut comprendre : c'est vrai que c'est impressionnant, de lever les yeux et de voir ces débris de clocher laissés en l'état... D'autant plus que dans cette rue s'enchainent les enseignes de luxe, loin de la pauvreté de la guerre.
Malheureusement, on est arrivées après la fermeture du bâtiment, on n'a donc pas pu jouir de tout son intérêt...








Néanmoins, il peut être intéressant de savoir que... cette partie de l'église est la seule construction de cette place restée debout après les bombardements alliés de la fin de la Seconde Guerre Mondiale. De fait, on la surnomme la dent creuse, car il s'agit réellement d'une coque vide.
Elle a été conservée en ruine dans le but d'en faire un mémorial pacifiste dédié à la paix et à la réconciliation. La salle du souvenir, Gedenkhalle en Allemand, présente une exposition de photographies de l'église et de ses alentours avant et après la guerre.
Une église attenante a été construite 10 ans après, contrastant par son architecture moderne, qui n'est pas du goût de tous.

Si vous voulez en savoir d'avantage : je vous invite à visiter le site berlin.de







11. La Postdamer Platz 
Ici, on n'a pas saisi ce qu'il y avait à capter : pour nous, ce n'était qu'une atmosphère reconstituée, beaucoup trop moderne pour avoir une âme. Mais c'était le pari de la ville : réussir à faire de ce quartier, devenu terrain vague à la fin de la Guerre Froide, un centre du modernisme allemand. En cela, ils ont réussi. Cependant, on préfère bien d'autres endroits à Berlin pour refléter son modernisme !







 Le bêtisier de la fin... 

Parce qu'on a aussi joué aux touristes entre les visites... Dans le métro !



Premier métro que l'on a pris, premiers regards amusés que l'on a croisés : tous les passagers nous regardaient nous prendre en photo, un petit sourire aux lèvres !






Manon, dans le labyrinthe de l'arrêt Kottbusser Tor, au pied de notre auberge
Julie qui se prend pour une star dans le métro...
Le bâtiment que vous voyez à travers la vitre,
c'est l'immeuble de notre auberge ! :)




































Enfin, quelques petites anecdotes pour finir ce premier article sur Berlin...

Les tickets de métro coûtent cher à Berlin, et on ne croisait jamais aucun contrôleur. De plus, les autres touristes à l'auberge nous ont tous dit qu'ils ne payaient jamais de tickets et qu'ils n'avaient jamais eu de problème... Mais devinez-quoi ? Nous, on n'a pas eu cette chance. On est tombées sur une contrôleuse particulièrement aigrie et hargneuse, qui nous a fait payer 40€ d'amande ! Alors que l'on avait des tickets sur nous, ils n'étaient simplement pas compostés... Ca fait mal, de ne pas avoir de chance.

Mais la deuxième anecdote est plus amusante : une fois, on s'est trompées de sens pour prendre le métro. On s'est retrouvées seules dans le wagon, qui nous a emmenées... au dépôt ! Paniquées, on a appelé à l'aide, on a tambouriné sur les portes... Ma voix résonnait quand je criais ; mais il n'y avait plus rien d'autre ici que les nombreux wagons à l'arrêt. Jusqu'au moment où, amusé, le conducteur nous a rassurées : il allait bientôt repartir dans l'autre sens, ouf ! On s'est quand même fait une belle frayeur...





 A venir : les parcs à l'ambiance insolite, les soirées 
 et les lieux inclassables, qu'on ne trouve qu'à Berlin ! 


You Might Also Like

2 réactions

  1. Un très bon résumé des lieux incontournables de Berlin, j'ajouterai simplement le musée Juif qui est très intéressant et qui abrite une oeuvre à la fois insolite et poignante : "The Memory Void" mais je ne vous en dit pas plus ;).

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oh oui, le Musée Juif. Je l'ai fait lors de mon deuxième séjour à Berlin, et j'ai beaucoup aimé. Ce que j'ai aimé, c'est qu'il ne présente pas seulement l'histoire juive au moment de la Seconde Guerre Mondiale. Au contraire, en sortant on a une vision globale de l'Histoire du peuple juif depuis ses débuts à maintenant... Top !
      Et oui, "The Memory Void", assez troublante comme expérience ! ;)

      Encore merci de votre passage :)

      Supprimer

Merci de votre visite ✵

Julie La Blogtrotteuse©. Fourni par Blogger.