Dans la peau d'une photographe pro...

C'était un vendredi soir, c'était la fin de la journée et de la semaine. J'ai reçu un message d'une amie de ma ...




C'était un vendredi soir, c'était la fin de la journée et de la semaine. J'ai reçu un message d'une amie de ma faculté : l'organisatrice du gala était en recherche de photographes, les siens ayant décommandé une semaine avant le Jour J. Alors j'ai réfléchi, j'ai écouté mon coeur et j'ai pris mon courage à deux mains : j'ai fait le grand saut. De passionnée je suis passée à pro, le temps d'une soirée. C'était bref et intense, formateur et exquis.






Marion ©

Les sourires des uns, les remerciements des autres, l'impatience et la joie. Et une règle, une seule : sois ce que tu attends des autres. J'ai découvert, au fil de la soirée, que sourire au moment d'appuyer sur l'obturateur allumait des étincelles dans les yeux et dessinait des sourires sincères sur les visages. Alors, ma joie d'être ici a commencé à être communicative et une réelle relation s'est instaurée entre eux et moi. Au delà du stress et de la pression, de la peur de ne pas réussir, de l'anxiété de ne pas être à la hauteur. Ce fil invisible a tout balayé sur son passage et ne restait, après la tempête, que la plénitude de l'extase.


Marion ©



Marion ©



Avec mes copines <3

J'ai découvert que j'aimais me promener un appareil à la main, répandre la joie d'une simple pression sur le déclencheur, orchestrer les poses et captures d'instant de vie d'autrui.
J'ai découvert que le même sentiment de bonheur, de plénitude et d'accomplissement m'envahissait que lorsque je me tiens face à un paysage magnifique ou au centre d'un terrain de badminton.
Je me suis découverte, virevoltant au sein de la foule alcoolisée et heureuse.








Marion ©

Merci, à mon amie Ambrine d'avoir pensé à moi pour ce rôle, à Clémence, l'organisatrice du gala, de nous avoir fait confiance, à tous d'avoir mis votre joie au creux de nos mains.  Je sais à quel point cet événement était important pour chacun d'entre vous : la soirée la plus prestigieuse de l'année pour l'Association des Carabins de Lyon Est ; la preuve d'appartenance à l'élite estudiante pour certains ; pour d'autres, l'occasion de montrer que les carabins savent aussi faire la fête dignement. Mais pour moi, c'était encore plus que cela. Car chaque année, le soir du gala, résonne au fond de mon cœur une musique toute particulière, un joyeux anniversaire bien singulier. Car c'est lors de mon premier Gala de Médecine, lors de ma première année dans cette faculté, que Mister A. et moi avons décidé d'unir officiellement nos chemins. C'était il y a quatre ans, c'était il y a une éternité, et pourtant les étincelles rayonnent toujours si vivement au creux de nos yeux amoureux.


Peut-être est-ce l'immortalisation d'un premier gala symbolique pour eux aussi ?

Marion ©

Marion ©

Marion ©




Enfin, évidemment, merci à Marion ; à cette valeur sure qui me rassurait et me guidait, m'interrogeait et me valorisait. J'ai découvert ce-soir là la difficulté et le bonheur de partager ses heures de travail.


Marion ©



Marion ©

Marion ©


 Côté technique 
Faire les photos d'un gala, c'est être polyvalent. Il faut savoir tenir un stand, photographier un spectacle, prendre des portraits au sein de la foule. Mais ce n'est pas tout...

 Un travail de collaboration : 
   ► en amont : pour se mettre d'accord sur l'équipement et l'installation
   ► sur place : pour s'installer, faire les réglages et se partager le temps de prise
   ► après : pour se répartir le tri et les retouches

Travailler à deux, ce n'est pas simple, surtout quand nos goûts photographiques et nos expériences divergent. C'était le cas avec Marion, et c'est ce qui a fait notre force. Il faut savoir laisser l'autre avoir raison, et se faire confiance : chacun apporte de par son bagage, si son partenaire est prêt à recevoir cette aide.




Marion ©

Mais travailler à deux, c'est aussi et surtout se déstresser, se réconforter et se soutenir. Que ce soit par des regards, des sourires ou des paroles. Avoir Marion à mes côtés me rassurait : je la connaissais déjà, je connaissais son travail et sa technique. J'ai découvert sa personnalité et son humanité.
Soyez sûr de la personne avec qui vous partagerez ce travail, car une mésentente rendrait l'expérience réellement difficile. Et si possible, choisissez quelqu'un qui travaille avec du matériel compatible avec le votre, c'est un vrai plus.




Nous utilisons toutes deux des boîtiers Nikon, ce qui a permis d'interchanger nos objectifs et d'être encore plus polyvalentes.

Quel matériel avons-nous utilisé ?  
      Pour les photos du stand : un Nikkor 18-105mm f/3.5 monté sur un boîtier D7000 fixé sur trépied et aidé par deux softbox placées à environ deux mètres des sujets et orientées à 45 degrés
      Pour les photos de la salle : un Nikkor 35mm f/1.8 ou un Sigma 10-20mm f/3.5 montés sur un  boîtier D5200 avec un flash cobra National PE-247S

Quels réglages avons-nous choisis ? 
      Pour les photos du stand : ISO1250-2000 f/4-5 1/100-200s
      Pour les photos de la salle : ISO1250-2500 f/4 1/60-125s


Marion en pleine action

Marion ©

 Un travail de longue haleine : 

Nous avons tenu le stand pendant plus de huit heures, de 19h à 3h15. A ces horaires s'ajoutent le temps de transport, d'installation, de rangement et puis... la reprise des photos. Il faut les trier et il faut les traiter.

Comment traiter les photos d'un gala ?
Nous nous sommes réparti les photos à trier, puis Marion s'occupait de diminuer le bruit grâce à DxO Optics Pro et du traitement par pré-réglages sous Lightroom, ce qui permettait d'appliquer les mêmes retouches à un lot de photos similaires. C'est un grand gain de temps, mais ça ne fonctionne pas toujours très bien ! C'est pourquoi je reprenais ensuite les photos au cas par cas, quand la retouche globale n'avait pas fonctionné. Nous avons fait le choix de shooter en JPEG, rendant le travail et la gestion des photos plus faciles, mais limitant les possibilités de traitement.
Nous avons réalisé plus de 3000 photos et en avons conservées 1300... Ce sont donc des heures de travail qui vous attendent, pensez-y au moment de parler rémunération.









 Un travail bien récompensé ? 

Soyons clairs, ce n'est pas pour la rémunération que j'ai accepté cette offre. Bien entendu, devant les heures de travail, je n'aurais probablement pas accepté la mission bénévolement. Cependant, je ne le faisais pas pour la somme mais pour ce que cela impliquait pour moi : être payée me faisait entrer dans la sphère des photographes professionnels. Le temps d'une soirée, j'ai posé le pied dans un tout autre monde. Et depuis, je suis à cheval au-dessus de l'interstice : pas encore professionnelle, mais bel et bien photographe. Ma récompense se situe ici, dans la reconnaissance de mon travail par autrui, dans l'accomplissement personnel et dans le bonheur que j'en ai retiré.

Marion ©

 En conclusion... 

Avons-nous fait les bons choix ?
Je ne sais honnêtement pas, car certaines photos auraient mérité une flexibilité plus importante, que le JPEG ne nous permettait pas ; d'autres ont souffert d'un flou de bouger ou d'un manque de piqué dû au bruit numérique ; d'autres encore conservent après traitement une balance des blancs qui ne me satisfait pas totalement. Cependant, à la vue des photos et aux échos que j'en ai, je crois que nous avons réussi à trouver un bon compromis.

Est-ce que je recommencerais ?
Oui, et avec un grand plaisir. Cette expérience m'a donné un peu de la confiance en moi dont je manquais, m'a mise sur le chemin pour croire en moi et en mon talent. Je ne demande maintenant qu'à recommencer et me lancerais volontiers dans la photo événementielle, de mariage ou de portrait ; avec Marion à mes côtés ou bien seule. N'hésitez-donc pas à nous contacter !

Marion ©
Toutes les photos seront disponibles sur la page Facebook de l'ACLE (Association des Carabins de Lyon Est) !

Pour voir le travail de Marion : BLOG / FACEBOOK / FLICKR / INSTAGRAM

You Might Also Like

4 réactions

  1. J'avais déjà pris beaucoup de plaisir à lire l'article de Marion, et j'ai aussi beaucoup aimé le tien ! Je trouve ça super de plonger avec toi dans cette ambiance, fierté, doutes, ressentis, choix techniques, pulsation particulière de cette soirée hors normes... Je trouve ça super que tu vives de plus en plus ta passion photo, que tu continues à progresser et te dépasser, une telle soirée c'est un vrai défi et vous avez super bien géré toutes les deux, vos photos sont top !!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci beaucoup Alexandra, je suis contente que le rendu te plaise , ce n'était en effet pas gagné ! Et heureuse que tu ais aimé vivre un peu cette expérience avec moi :)

      Supprimer

Merci de votre visite ✵

Julie La Blogtrotteuse©. Fourni par Blogger.